C’est en 1996 que, couple également dans la vie, nous avons donné naissance à "Atelier 2F" dans sa forme actuelle.

Intériorité et unité se retrouvent comme bases fondatrices de notre démarche, mêlant à la fois un esthétisme tout en simplicité et une rigueur technique et budgétaire.


Plutôt qu'écrire un discours théorique, nous nous sommes soumis à un "questions/réponses" pour aborder différents thèmes, y répondre de manière spontanée et exprimer ainsi notre démarche architecturale.


Stéphanie et Bertrand Feys-François.


Quelle est l’origine du nom Atelier2F et que signifie t il ?


" Il y a tout d’abord la notion d’atelier que nous voulions mettre en avant, un rapport au travail physique. L'architecture n'est pas qu'une démarche intellectuelle, c'est aussi un travail sur la matière. Les 2F expriment le "fond et la forme", indissociables dans notre architecture. Le symbole central est une lettre "runique" évoquant la terre avec le principe d’une recherche d’équilibre, de juste mesure: l’idée de servir la vie ".



Quels sont les mots qui se rapprochent le pus de votre style architectural ?


" Intériorité, découverte, simplicité, intégration, respiration, unité, rusticité, humanisme, ... ".



Comment définiriez-vous votre «  Adn »  ?


" Pour utiliser une métaphore, ce serait celle de la gomme, avec ce principe d’enlever, d’évider pour s’approcher au plus prés d’une forme de simplicité, d’épure graphique et fonctionnelle, sans y perdre la dimension de de la vie, de l’âme.  Nos espaces sont donc souvent aérés, ils tentent toujours d'allier unité, sérénité et apport de lumière, essentiels au bien être ".



Vous mettez en avant la dimension humaine et la notion de service dans vos projets, sont-ils représentatifs du message que vous voudriez transmettre ?


" Oui la phrase, que nous faisons notre, de Mies Van der Rohe «  Bâtir, c’est servir  » s’appuie essentiellement sur le fait de ne pas uniquement construire un bâtiment mais servir un projet de vie. Un projet ne vaut que s'il est "habité", les résidents doivent s'y sentir bien, confortés dans l’espace qui a été aménagé pour eux.  Le rapport entre la vie intérieure et la vie extérieure d'un édifice est également très important . Nous nous sentons assez proches de la culture japonaise à ce sujet : la nature doit toujours trouver sa place dans nos projet mais elle doit s'exprimer à échelle humaine. Une nature non subie, qui favorise la contemplation, qui révèle la beauté cachée des choses simples, qui sublime l’existant ".



Le blanc se retrouve comme couleur dominante dans vos projets, pourquoi ce choix ?


" Le blanc permet tout: de par la lumière qu’il capte et renvoi, il donne la possibilité à la vie de s’exprimer. Il est intemporel, c’est une forme d’appel à l’expression de la vie et à l'imagination, comme une page blanche. Le blanc apaise, c’est une teinte qui favorise la  sérénité. Elle met en valeur les matériaux naturels, la vie colorée et également la nature en elle même ".

 


Qu’est ce qui ferait qu’un Maître d'Ouvrage se tournerait vers vous ?


" Nous ne visons pas de "clients potentiels" dans notre démarche, nous recherchons à mettre en avant l’idée de l’intérêt général. Bien sûr il est primordial pour nous de répondre au mieux à la demande du Maître d'Ouvrage en fonction de ses besoins spécifiques, de sa singularité, mais l'intérêt commun n'est jamais oublié. C’est grâce à la dynamique de groupe et de collaboration que nous y parvenons. Une forme de valeur ajoutée en fonction de chaque profil concerné par le projet, d’où notre grand intérêt pour des partenaires d’échanges et de savoir faire, une vision participative du projet à concrétiser ".

" Les personnes les plus susceptibles d’être sensibles à notre démarche sont sûrement celles qui recherchent une certaine intériorité: plus un projet de vie qu’une image ".

 


Qui sont vos « Maîtres »  en architecture et pourquoi ?


" Mies Van der Rohe pour son travail sur l’amélioration continue d’une idée, son travail sur la continuité "extérieur/intérieur"; Neutra pour sa démarche en lien avec la nature; Tada Ando pour sa capacité à donner une puissance à une portion de nature en la mettant à l’échelle de l’homme; une forme de transcendance de celle-ci, son travail de la lumière, ses choix de matériaux alliant rusticité et élégance sensible; Niemeyer pour la dimension sensuelle de son architecture. Un artiste comme Pierre Soulages nous fascine également pour son travail sur la lumière, ou encore Charlotte Perriand pour son design a la fois pratique, humain et sensible. Il y a tant de Maîtres, si on regarde bien autour de nous... ".

 


 Un souhait ?


" Réussir à faire émerger une forme de poésie dans toutes nos réalisations ".